[vc_row type= »in_container » full_screen_row_position= »middle » scene_position= »center » text_color= »dark » text_align= »left » overlay_strength= »0.3″ shape_divider_position= »bottom »][vc_column column_padding= »no-extra-padding » column_padding_position= »all » background_color_opacity= »1″ background_hover_color_opacity= »1″ column_shadow= »none » column_border_radius= »none » width= »2/3″ tablet_text_alignment= »default » phone_text_alignment= »default » column_border_width= »none » column_border_style= »solid »][vc_column_text]

By Aser Kash

Après une résidence d’une année dans son quartier de Douala, Cité Sic, Aser Kash a proposé Corps d’eau, une série de cinq sculptures dont l’ensemble est devenu un véritable aménagement public, en bordure de route à la Cité Sic, devant la façade d’un établissement scolaire doté d’un forage de grande fréquentation.

La Cité Sic a été la toute première cité construite par la Société Immobilière du Cameroun (SIC) à Douala, comme l’atteste la vétusté de ses bâtiments, dans la grande zone de Bassa. Depuis la création de l’Université de Douala, ce quartier est devenu l’un des quartiers les plus animés de la ville.

Ce projet fait partie des Liquid projects, un programme de SUD2010 qui a mené à la production d’oeuvres d’art permanentes (dédiées au thème de l’eau) dans les quartiers de résidence de quatre artistes locaux.[/vc_column_text][/vc_column][vc_column column_padding= »no-extra-padding » column_padding_position= »all » background_color_opacity= »1″ background_hover_color_opacity= »1″ column_shadow= »none » column_border_radius= »none » width= »1/3″ tablet_text_alignment= »default » phone_text_alignment= »default » column_border_width= »none » column_border_style= »solid »][/vc_column][/vc_row]