0 0 0 0 0 0

// Edito 2016

2016 a été une année très intensive, avec une planification de 10 expositions dans l’Espace doual’art, dont celle en cours « Visages de masques » d’Hervé Youmbi et la dernière, qui enjambera l’année 2017, « A fleur de peau » de Jean-David Nkot.
Le processus du SUD2017, du 5 au 10 décembre 2017, dont le thème est « La place de l’Humain », a commencé dans les quartiers et les établissements scolaires en se focalisant sur le patrimoine contemporain et les droits fondamentaux. Une exposition itinérante Kamerunstadt, la naissance du Cameroun contemporain 1884-1914 a tourné et continue d’être présentée dans des lieux publics (écoles, halls municipaux, salles de réunions de quartiers…) pour nous inviter à échanger, grâce aux conférenciers historiens et juristes qui l’accompagne, de ce qui nous fonde comme camerounais. La curatrice Cécile Bourne-Farrell a séjourné à 4 reprises au Cameroun pour travailler avec des artistes camerounais et initier des résidences et lectures d’artistes. Elle a co-organisé les rencontres curatoriales Ars & Urbis 2016 qui se sont déroulées du 27 au 29 octobre 2016. Le comité scientifique du SUD2017 travaille à produire du contenu pour alimenter les recherches des artistes.
Des expositions (Artfair de Cape Town, Dak’art), des activités de réseaux (Arterial network, Arts Collaboratory), des colloques et des formations ont invité des membres de l’équipe doual’art à l’étranger.