0
0
0
0
0

// FLOATING QUAY

« Floating Quay », la création du sculpteur colombien Juan Fernando Herran, est un hommage à l’esthétique traditionnelle des « sawas », le peuple de l’eau du littoral camerounais.

Ce quai flottant en bois, constitué d’un assemblage de pontons rectangulaires et de pontons en forme de pirogues serpente de la berge du fleuve à presqu’un tiers de sa largeur, afin d’être toujours dans l’eau, que ce soit à marée haute ou à marée basse. L’azobe et le padouck, les deux essences locales choisies, sont les bois utilisés par les piroguiers doualas, et le dessin de l’œuvre rappelle les vues de ports de pêche du littoral camerounais, avec les multiples embarcations amarrées les unes aux autres ou tirées sur la berge.

La sculpture « Floating Quay » est une œuvre qui va réellement métamorphoser le quartier de Bonamouti-Deïdo. Elle recrée une vraie liaison avec le fleuve et va permettre aux piroguiers qui y subsistent de travailler plus confortablement avec cette possibilité offerte d’embarquer et de débarquer en pleine eau quelle que soit la marée. De plus, l’œuvre va permettre de développer une activité de tourisme fluvial qui devrait améliorer les revenus des piroguiers et relancer l’économie du quartier, avec l’afflux de visiteurs attendus.

Juan Fernando Herran, proposé pour leSUD2013 par la curatrice argentine Gabriela Salgado, est assisté localement pour la maitrise d’œuvre par l’architecte Mauro Lugaresi. « Floating Quay » renoue avec le passé de pêche et de loisirs nautiques qu’était, avant l’indépendance du Cameroun, ce quartier ancien. L’intervention d’un créateur contemporain restitue à ce site sa richesse d’autrefois…

Didier Schaub