0
0
0
0

// L’Arbre à Palabres, Frédéric Keiff

L’artiste, donnant un caractère contemporain et urbain au concept traditionnel de l’arbre à palabres. L'arbre est équipé de bancs dont les assises en bois s’étirent entre ses racines. La sculpture se fond dans le paysage et attire les passants pour une pause à l'abri du soleil et des regards.

L’arbre, qui culmine à 5,1 mètres, pour une envergure de 7 mètres, est réalisé en fers à béton peint et en éclats de verre et de matière plastique liés par du silicone.
Il est solidement fiché au sol par ses racines métalliques. Initialement prévu pour remplacer, sur le site de Bonambappe, un ancien baobab détruit par la foudre, il a été refusé, contre l’avis de la population, par les autorités traditionnelles de Bonambappe et a été accueilli sans réserves par le Prince René Douala Manga Bell à Bonanjo.

L'arbre à palabres a été nettoyé et rénové une première fois en février 2011.

"Une graine de tôle est tombée dans la poussière rouge de la terre.
La saison des pluies l'a fait germer de rouille.
Un arbre métallique a maintenant poussé.

Fin mais puissant il a tissé ses racines et élancé ses branches pour fabriquer un réseau, un espace.
Un abri pour les hommes, un lieu de discussion et d'échanges, de réflexion et de méditation.

Une construction sans porte, toute ouverte sur le monde.

Ici. pas de courants d'airs, ni de querelles de clochers.
Ici c'est l'Afrique, terre des hommes libérés.

Déjà les ramures se sont recouvertes d'une floraison plastique. L'émail et le verre cisèlent la lumière en des reflets bleutés.

Ils sont tous là, représentés.
Ils se tiennent debout sous l'arbre qu'ils ont planté."

Frédéric Keiff

Cette œuvre d’art a pu être restaurée à l’occasion du SUD2013, grâce à une opération de crowdfunding. Nous remercions chaleureusement pour leur contribution :
La fondation Lettera27, Kader Attia, Mathieu Desprez, Jean-Pierre Clement, Marie-Agnès Tabard, Arlette Vandeneycken, Roberto Di Puma, Silvia Forni, Tania Gianesin, Ariane Poissonnier, Eva Löhnert Herzog, Jean-Philippe Thouard, Fiona Siegenthaler, Isabelle Perinaud, Philippe Tabard, Guy du Chaffaut, Béatrice et Jean Delaye, Sabine et Xavier de La Chapelle, Marion Gaillard, Vincent Biot, Julie Banos, Léa Marchand, Coline Pellegri, Florent Ourth, Camille Chaumont, Guillaume de la Chapelle, Mélanie Cournot, Paul Myles, Anna Harsanyi, Sandrine Dole, Aliette Cosset, Nina Spaeth Hefez, Cécile Demessine, Patrick Pézier, Julien Machet, Soizic de la Chapelle, Léa Barreau Tran, Leah Touitou, Roselyne Crete, Julie Lapalus et René Chaumont.




// SUD2007

La première édition du SUD, SUD 2007 s'est déroulée du 9 au 16 décembre 2007, avec un programme intense qui a consisté en une série d’événements durables et éphémères.

Durant le SUD2007, le patrimoine de la ville de Douala s'est enrichi de trois (3) nouvelles œuvres d'art contemporain : L'arbre à palabres de Bonambappe, de l'artiste français Frédéric Keiff, Nje Mo Ye du camerounais Koko Komegne, SUD-Obélisk du marocain Faouzi Laatiris. A l'occasion du festival, La Nouvelle Liberté, du camerounais Joseph Sumegne a été achevée.

Plus d'infos sur le SUD2007